Où se limite la liberté d'expression ?

En effet, tout le monde a le droit de s'exprimer, d'évoquer ce qu'il a dans son cœur et a le droit également de donner son avis. Néanmoins, il y a une certaine limite qu'il faudrait reconnaître par rapport à la liberté d'expression. Diffamation ou calomnie, ces infractions peuvent vous être reprochées. Dans ce présent article, nous allons vous expliquer les limites de la liberté d'expression. Il y a certains pas qu'il ne faut pas franchir entre violation de la loi et liberté d'expression.

Les limites de la liberté d'expression

Toutes personnes ont droit librement d'émettre leur propre opinion, qu'elle soit positive ou négative sur un sujet. La liberté d'expression est une loi qui est intangible. D'ailleurs, vous pouvez retrouver plus d'informations sur le blog d'E-commerce concernant la liberté d'expression ou la diffamation. La liberté d'expression est un droit fondamental qui est prescrit dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. De ce fait, comme tous les autres droits, une fois qu'il y a un abus, une sanction peut s'affecter directement dans les cas qui sont déterminés par la loi. Des sanctions pénales s'appliquent directement dans le cas où il y a des propos diffamatoires.

Ensuite, nous parlons de calomnie lorsque vous faites une accusation mensongère qui attaque directement la réputation ou l'honneur d'une personne. Il est interdit de dénoncer un fait qui peut entraîner des sanctions administratives ou judiciaires alors que vous avez annoncé des propos inexacts. A ce moment, vous êtes soumis à un délit de dénonciation calomnieuse, avec une punition allant jusqu'à cinq ans derrière les barreaux.

Qu'en est-il de la diffamation ?

Il s'agit d'annoncer des propos qui atteignent l'honneur d'une personne. Que ce soit une annonce par voie orale, ou par courrier, vous avez commis un délit de diffamation lorsque vous avancez des propos qui touchent directement la considération d'une personne.