Le survivalisme

L’évolution du monde et de la science constituent un véritable problème pour beaucoup de personnes. La peur de la destruction est plus qu’imminente et il faut s’attendre au pire. L’idée que le chaos s’abatte sur le monde fait objet d’un véritable concept idéologique. Tout savoir à propos du survivalisme à travers cet article.

Le survivalisme : qu’est-ce que c’est ?

Le survivalisme est un concept ou même une idéologie qui est basé sur une destruction ou une catastrophe mondiale. Ce terme désigne les activités de certaines personnes qui se préparent à :

  • Une catastrophe naturelle ;
  • Une crise économique ou
  • une crise sanitaire.

Selon les survivalistes, ces évènements peuvent être à l’échelle globale ou locale. Sur https://devenirsurvivaliste.com/, vous trouverez l’essentiel à connaitre pour commencer le survivalisme. Ces personnes croient aussi à un évènement cataclysmique ou à un effondrement de la civilisation.

Le principe du survivalisme

Le survivalisme repose sur un principe de la survie. Pour cela, les survivalistes se préparent au quotidien en apprenant des techniques de survie. Ce sont des personnes capables d’administrer des soins d’urgences à une personne en difficulté.

De plus, les survivalistes construisent des abris antiatomiques et apprennent également des techniques de bushcraft. La connaissance dans plusieurs domaines est le pilier de ce mouvement. Ceux qui y adhèrent sont généralement des personnes dotées d’un fort potentiel intellectuel.

La croyance à une catastrophe naturelle augmente l’instinct de survie et oblige les membres de cette idéologie à se préparer. Le mot d’ordre est la survie !

Émergence du mouvement

Le survivalisme est un mouvement qui émerge de plus en plus aux États-Unis au cours des années 60 (pendant la guerre froide). Le risque d’une attaque nucléaire était à l’origine de cette idéologie. Ce n’est qu’au début des années 2000 que l’on parle de néo survivalisme. Les personnes appartenant à ce nouveau mouvement se font appeler les preppers. Ces personnes souhaitent se démarquer de l’image extrémiste rattachée aux survivalistes.